PTZ rural

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en septembre 2020

Sommaire

Le PTZ (Prêt à taux 0 %) est une aide financière soumise à conditions proposée par l’État pour l’achat d’une première résidence principale.

Depuis 2016, ce dispositif a été élargi aux 30 000 communes situées dans la zone C – qui couvre 90 % du territoire et 40 % de la population – d’où l’appellation de PTZ rural.

En revanche, depuis 2018, le montant maximum du PTZ rural est abaissé à 20 % pour des achats dans le neuf, contre 40 % pour l'acquisition d'un logement ancien à rénover.

PTZ rural et ses nouveautés

La loi de finances pour 2018 avait restreint les conditions d'application du PTZ rural. En effet, depuis le 1er janvier 2018, le montant du PTZ est plafonné à 20 % pour l'achat de logements neufs en zone C. Elle prévoyait, à compter de 2020, de ne plus octroyer le PTZ rural pour des achats dans le neuf, mais uniquement pour l'acquisition d'un logement ancien à rénover. La loi n° 2019-1479 du 28 décembre 2019 de finances pour 2020 a abrogé ces dispositions pour les logements neufs. Le PTZ peut donc toujours financer les achats dans le neuf dans les zones détendues (B2 et C).

Les conditions requises pour bénéficier du PTZ rural sont les suivantes :

  • le logement neuf acheté ou construit doit devenir la résidence principale du bénéficiaire au moins 1 an après la fin de la construction ou l'acquisition ;
  • le logement ancien doit faire l’objet de travaux importants l'assimilant fiscalement à un local neuf ;
  • il doit s’agir d'un local ancien transformé en logement (assimilé fiscalement à un local neuf) ;
  • les travaux doivent représenter 25 % du coût total de l'opération (soit au moins 1/3 de la valeur d'achat du logement seul) ;
  • depuis le 1er janvier 2020, les travaux doivent permettre au logement d’atteindre une consommation énergétique inférieure à 331 kWh/m² ;
  • les travaux doivent être réalisés dans un délai de 3 ans à compter de l'émission de l'offre de prêt ;
  • l'acquéreur doit fournir à l'établissement de crédit une attestation sur l'honneur (dont un modèle figure dans un arrêté du 30 décembre 2010) et les devis pour justifier le montant des travaux.

Ces travaux doivent correspondre à :

  • la création de surfaces habitables supplémentaires ;
  • la modernisation, l'assainissement/aménagement de surfaces habitables ;
  • des travaux d'économies d'énergie ;
  • l'installation de cloisons ;
  • la modification du système de chauffage.

En pratique, passé ce délai, les ménages ont la possibilité de mettre leur logement en location libre s’ils le souhaitent.

Depuis le 1er janvier 2020, le PTZ peut financer les travaux de rénovation dans un logement ancien réalisés par le vendeur dans le cadre d'une location (décret n° 2020-9 du 6 janvier 2020).

Communes éligibles au PTZ rural

D’abord limité à 6 000 communes, le PTZ rural pour un achat dans l'ancien a finalement été élargi à l’ensemble des communes de la zone C, au nombre de 30 000.

Pour rappel, le « zonage » a été modifié en 2014. La France est désormais divisée en 3 zones :

  • la zone A bis et la zone A coiffent Paris et la banlieue parisienne ;
  • les zones B1 et B2 concernent les agglomérations françaises allant de 250 000 à 50 000 habitants ;
  • la Zone C regroupe le reste du territoire.

Identifier la zone administrative du logement est indispensable puisque celle-ci conditionne le niveau de revenus à ne pas dépasser pour bénéficier du PTZ.

PTZ rural : plafonds de ressources

L’octroi du PTZ est soumis à des conditions de ressources. Celles-ci sont évaluées à partir de la zone dans laquelle est situé le bien, mais aussi en fonction de la situation familiale de l’emprunteur.

Le montant des ressources retenu par le fisc correspond au revenu fiscal de référence (montant net des revenus et plus-values retenus pour le calcul de l'impôt sur le revenu de l'année précédente).

Ce montant peut être augmenté par certains revenus exonérés ou soumis à prélèvement libératoire (par exemple, le forfait fiscal des auto-entrepreneurs) et certains abattements (par exemple, les 40 % sur le montant des dividendes bruts).

Les ressources prises en compte correspondent au plus élevé des 2 montants suivants :

  • La somme des revenus fiscaux de l'ensemble des occupants du logement pour l'année N - 2.
  • Le coût total de l'opération divisé par 9.

Pour profiter du PTZ rural, le niveau fiscal de référence (zone C) ne doit pas dépasser :

  • 24 000 € pour une personne seule ;
  • 33 600 € (2 personnes) ;
  • 40 800 € (3 personnes) ;
  • 48 000 € (4 personnes) ;
  • 55 200 € (5 personnes) ;
  • 62 400 € (6 personnes) ;
  • 69 600 € (7 personnes).

Plafonnement des opérations immobilières avec le PTZ rural

La durée du PTZ peut aller jusqu’à 25 ans, période durant laquelle un différé de 5 à 15 ans est aménageable. Durant les années de différé, l’emprunteur ne paie aucune mensualité sur son PTZ.

Pour le PTZ rural (Zone C), ce coût maximal s’échelonne entre 100 000 € et 230 000 €. Soit :

  • 100 000 € pour une personne seule ;
  • 140 000 € (2 personnes) ;
  • 170 000 € (3 personnes) ;
  • 200 000 € (4 personnes).

Pour allez plus loin :

Crédit immobilier

Crédit immobilier : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour souscrire à un crédit immobilier
  • Les différents prêts, les modalités de remboursement...
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Demande de prêt

Sommaire

Choisir les différentes modalités du prêt

Crédit amortissable Choisir un prêt in fine Prêt modulable

Obtenir une simulation de prêt immobilier

Devis prêt immobilier