Prêt immobilier pour les jeunes

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en septembre 2020

Sommaire

L'achat du premier logement constitue une étape importante dans une vie.

Afin que les jeunes puissent accéder à la propriété, les banques proposent des prêts immobiliers adaptés et attractifs. Mais d'autres aides et prêts existent. Le point dans cet article.

Conseils préalables aux jeunes emprunteurs pour contracter un prêt immobilier

Définissez votre budget

Prenez d'abord rendez-vous avec une banque pour établir un plan de financement et définir votre budget d'acquisition. Une fois passée cette étape, vous pouvez vous lancer sereinement dans votre recherche, en ciblant précisément les biens que vous pourriez acheter.

Faites jouer la concurrence

Déposez des demandes de prêt auprès de plusieurs banques pour faire jouer la concurrence. Elles ne pratiquent pas toutes les mêmes taux, ni les mêmes conditions.

Comparez les offres de prêt

Comparez surtout le taux effectif global (TEG), plus significatif que le taux du prêt. Il comprend :

  • le taux d'emprunt ;
  • le taux d''assurance ;
  • le montant des frais de dossier.

En cas de défaut de mention ou de mention erronée du taux annuel effectif global, le prêteur peut être déchu du droit aux intérêts dans la proportion fixée par le juge, au regard notamment du préjudice pour l'emprunteur (ordonnance n° 2019-740 du 17 juillet 2019). 

Comparez également le coût total de chaque prêt, c'est à dire la totalité des sommes remboursées à l'échéance du prêt (au bout des 20, 25 ou 30 ans).

Consulter la fiche pratique Ooreka

Justifiez d'un apport personnel

Obtenir un prêt est plus facile si vous justifiez d'un apport personnel. Il rassure les banques, car il prouve la capacité du jeune à épargner et à bien gérer son argent. Il est toutefois possible d'emprunter sans apport personnel, certaines aides pouvant être considérées comme de l'apport personnel.

Taux d'endettement

Au vu des justificatifs de vos revenus, dépenses et charges mensuelles (3 derniers bulletins de salaire ou derniers bilans si vous avez une entreprise, deux derniers avis d'imposition, contrat de travail, relevés de compte, etc), la banque détermine votre taux d'endettement et votre capacité d'emprunt. Elle s'assure qu'il vous restera suffisamment d'argent chaque mois pour vivre, une fois le prêt et les charges payés.

Les mensualités de remboursement de l'ensemble des prêts ne doivent généralement pas dépasser 33,33 % du montant des revenus. Ce taux peut varier en plus ou en moins en fonction de votre reste à vivre.

Prêt immobilier pour les jeunes : les différents prêts

Prêt immobilier jeune proposé par les banques

Il n'existe pas une formule unique de prêt immobilier jeune. Chaque banque propose sa propre formule, aux conditions plus avantageuses qu'un prêt immobilier classique.

Les jeunes représentent une clientèle potentielle très convoitée par les banques. En effet, en offrant des conditions avantageuses, elles tentent de capter une nouvelle clientèle sur le long terme, dont les revenus sont amenés à augmenter avec les années.

De plus, en plus du prêt, le jeune emprunteur souscrit d'autres produits (ouverture de comptes courants et comptes épargne, carte bancaire, assurance habitation, etc).

Les prêts immobiliers jeunes offrent généralement :

  • un taux préférentiel ;
  • des frais de dossiers offerts ou réduits ;
  • une modulation possible des mensualités de remboursement.

Le taux d'assurance du prêt immobilier jeune est également plus bas, en raison de la probabilité plus faible de décès, d'invalidité ou d'incapacité de travail.

Autres types de prêt immobilier pouvant intéresser les jeunes

Prêt à taux zéro (PTZ)

Le PTZ est réservé aux primo-accédants (personnes achetant pour la première fois) et aux personnes qui ne sont plus propriétaires de leur résidence principale depuis plus de deux ans.

Celui-ci peut financer :

  • l'achat d'un terrain et la construction d'un logement ;
  • l'achat d'un logement neuf ou d'un logement dans lequel sont effectués des travaux permettant de l'assimiler à un logement neuf au sens de la TVA ;
  • la transformation d'un local en logement d'habitation ;
  • uniquement dans les zones B2 et C : l'achat et l'amélioration d'un logement ancien dès lors que le montant des travaux représente au moins 25 % du coût d'achat et que les travaux réalisés permettent au logement d'atteindre une consommation énergétique inférieure à 331 kWh/m² ;
  • l'achat d'un logement neuf ou ancien avec travaux dans le cadre d’un contrat de location-accession ;
  • l’acquisition de droits réels immobiliers dans le cadre d’un bail réel solidaire ;
  • l'achat d'un logement social (sous conditions).

Pour souscrire un PTZ, il est impératif de respecter des plafonds de ressources variant en fonction de la zone de situation du logement et de la composition du foyer.

Il est accordé, sans intérêt à payer, pour compléter le prêt principal. Il est réservé à l'acquisition de la résidence principale, dans le neuf ou dans l'ancien. Le PTZ est à solliciter auprès des banques qui ont passé une convention avec l’État.

Prêt Action Logement

D'une durée de 5 à 20 ans, le Prêt Action Logement est réservé aux salariés des entreprises soumises à la PEEC (participation des employeurs à l'effort de construction) respectant les plafonds de ressources PLI (prêt locatif intermédiaire), et souhaitant financer leur résidence principale dans le neuf ou dans l'ancien.

Le logement doit respecter un certain niveau de performance énergétique. Son montant est plafonné en fonction de la zone géographique du logement (de 7 000 à 25 000 €).

PEL ou CEL

Le plan et le compte épargne logement peuvent être débloqués pour financer votre acquisition et constituer tout ou partie de votre apport personnel. Ils offrent la possibilité d'obtenir un prêt épargne logement de 92 000 € maximum pour le PEL ou de 23 000 € maximum pour le CEL.

Les CEL ou PEL ouverts avant 2018 permettent d'obtenir une prime d'État. Elle est de 1 144 € maximum pour le CEL. Pour le PEL, la prime est accordée pour un prêt épargne logement supérieur ou égal à 5 000 €. Elle est de maximum 1 000 €, ou de 1 525 € en cas de financement d'achat ou de construction de « logements verts ».

Les CEL ou PEL ouverts depuis le 1er janvier 2018 ne permettent plus de bénéficier de la prime d'État.

Prêt conventionné

Le prêt conventionné, accordé par les banques ayant passé une convention avec l’État, est un prêt classique réservé davantage aux personnes aux revenus modestes. Le prêt au taux bonifié, fixé par la banque, doit être remboursé sur 5 à 35 ans. Il ouvre droit à l'APL (voir ci-dessous).

APL ou AL

Bénéficiaire d'un prêt conventionné ou d'un prêt accession sociale, pour l'acquisition de votre résidence principale, vous pouvez avoir droit à l'Aide Personnalisée au Logement (APL) ou à l'Allocation Logement (AL).

Ces aides dépendent de la la situation familiale, de la composition et des ressources du foyer. Elles sont versées mensuellement, soit à l'allocataire directement, soit à la banque, qui la déduit de la mensualité de remboursement.

Aides des collectivités

Certaines collectivités (commune, communauté de communes, département ou région) favorisent l'accession à la propriété des jeunes et des primo-accédants en proposant des subventions ou des prêts qui viennent compléter le prêt principal.

Enfin, sollicitez votre mutuelle et votre caisse de complémentaires. Elles proposent parfois des aides ou des prêts complémentaires au financement principal.

Crédit immobilier

Crédit immobilier : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour souscrire à un crédit immobilier
  • Les différents prêts, les modalités de remboursement...
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Emprunteur

Sommaire

Réglementation des prêts immobiliers

Les lois Scrivener et Neiertz

Emprunter seul ou à plusieurs

Co-emprunteur Pret SCI