Reste-à-vivre

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en septembre 2020

Sommaire

Le reste-à-vivre est un indicateur clé du niveau de vie d'un foyer, notamment pour évaluer sa capacité d'endettement.

Le reste à vivre est ce dont le foyer dispose pour vivre un mois, quand il a payé ses charges fixes.

Le reste à vivre : comment le calculer ?

C'est une opération assez simple pour éviter quelques problèmes financiers

Calcul du reste à vivre

Le reste-à-vivre est une simple soustraction :

[Reste à vivre = Revenus du foyer - Charges fixes]

On peut également calculer le taux de reste-à-vivre :

[Taux de reste à vivre (%) = (Reste à vivre ÷ Revenus du foyer) × 100]

Les charges vont inclure tout ce qui sort du porte-monnaie familial de manière régulière et incompressible :

  • le loyer,
  • les charges de logement, y compris assurance, eau, électricité et chauffage,
  • les pensions versées,
  • les impôts,
  • les frais de transport,
  • tous les remboursements de crédits.

Les revenus vont inclure tout ce qui rentre dans le porte-monnaie familial :

  • le salaire (ou les allocations chômage, le RSA, les pensions perçues...),
  • les allocations,
  • les allocations familiales...
Télécharger le document Ooreka

Reste à vivre et taux d'endettement

Le reste à vivre permet de mesurer l'argent qui peut être consacré à un remboursement de crédit, donc le montant d'endettement supplémentaire que le foyer peut contracter.

Il n'y a pas de taux de reste à vivre de référence : tout dépend du niveau de revenu ! Mais il existe une règle primordiale :

Plus le revenu est faible, plus il faut conserver un taux de reste à vivre important !

Exemples de calcul de reste à vivre

Voici deux exemples de budgets équilibrés. Dans les deux cas, les structures de dépense laissent un reste à vivre suffisant par rapport au niveau de revenu.

Exemple 1 : reste à vivre pour un locataire

  • Revenus salariaux de la famille : 2 100 €
  • Loyer + charges : 700 €
  • Impôts : 150 €
  • Crédit auto : 300 €

Reste à vivre = 2 100 - 700 - 150 - 300 = 950 €

Taux de reste à vivre = 45%

Taux d'endettement = 14%

Exemple 2 : reste à vivre pour un propriétaire

  • Revenus salariaux de la famille : 2 100 €
  • Crédit immobilier : 600 €
  • Charges : 180 €
  • Impôts + carte de transport : 270 €
  • Crédit conso (canapé cuir) : 100 €

Reste à vivre = 2 100 - 600 - 180 - 270 - 100 = 950 €

Taux de reste à vivre = 45%

Taux d'endettement = 33%

Endettement : comment l'éviter ?

Un reste à vivre trop faible conduit à l'endettement, puis au surendettement.

Voici quelques conseils pour prévenir une situation d'endettement :

  • Le timing : l'endettement peut être décelé, dès lors que l'on tient ses comptes régulièrement à jour. Le minimum étant de : une fois par mois, mais dans l'idéal, il faudrait consigner chaque dépense dans un carnet au jour le jour.
  • La prudence : il est important, lorsque les recettes sont faibles de ne pas occasionner de dépenses superflues et de s'en tenir aux achats et paiements indispensables.
  • L'aide extérieure : à ce stade, mieux vaut se faire prêter de l'argent par un proche. Cependant, il faut que cela reste exceptionnel sinon plus personne ne vous aiderait à l'avenir. Ceci est préférable en solution provisoire et vaut mieux que de faire un crédit pour ne pas être interdit bancaire et puis fiché au FCC ou FICP.
  • Éviter l'enlisement : en cas de coup dur – chômage, divorce, maladie – et si vous pensez ne pas pouvoir remonter la pente rapidement, faites-vous aider par un service social.
Crédit immobilier

Crédit immobilier : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour souscrire à un crédit immobilier
  • Les différents prêts, les modalités de remboursement...
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Budget

Sommaire